Ingredient-couv-cha-ling-mobile

LE THÉ PU'ER
LE PLUS RARE, LE PLUS PUR

Dans la province du Yunnan en Chine, lieu préservé de toute pollution, pousse des forêts de théiers parmi les plus anciennes du monde. Depuis des générations, ces théiers de forêt sont cultivés par les Bulang, une minorité bouddhiste, parmi les plus anciennes du Yunnan. Les Bulang le savent bien, les vrais amateurs de thé aussi, le Pu’Er de forêt est un trésor, seule variété parmi les thés du monde à bénéficier des richesses issues de la culture ancestrale des hommes et des prodiges de la nature. Grâce à un processus de fermentation lent à froid, les authentiques thés Pu’Er se bonifient avec le temps et atteignent l’excellence après plusieurs décennies.

Et ce que les Bulang avaient intuitivement compris, les toutes dernières études scientifiques sur le thé Pu’Er sont venues le démontrer. Ainsi, ce thé unique au monde renferme près d’une cinquantaine de types de micro-organismes différents (phylums) qui contribuent à la fermentation à froid. Cela fait du thé Pu’Er un produit d’une diversité biologique rare, semblable au bon vin. Pu’Er est ainsi devenu aux thés de Chine ce que les grands crus sont aux vins français. Pour certains experts, ils incarneraient la quintessence de la culture chinoise.

biodiversite3

LA RICHESSE MOLÉCULAIRE DES THÉS PU’ER DE FORÊTS A LÉCOSYSTEME DIVERSIFIÉ

Détoxifiants, régénérants, les bienfaits des feuilles de thé sont répertoriés depuis plus de 5000 ans par la Médecine Traditionnelle Chinoise, un grand nombre ont été récemment confirmés en Occident par la Recherche Médicale.

Les forêts de théiers du Yunnan présentent un des écosystèmes les plus riches de la planète, à la diversité en espèces végétales et animales qui enrichit et « ensemence » les théiers. C’est justement la diversité des espèces d’arbres qui va contribuer à enrichir les sols, troncs et branches en micro-organismes différents. Les animaux qui y vivent se nourrissent de ces végétaux et dispersent cette diversité biologique, un cercle vertueux.  

En plus d’être déterminante pour le sol, la micro-biodiversité est essentielle sur le tronc, les branches, les feuilles et les fleurs des théiers. Ce sont principalement les lichens, les mousses et les plantes épiphytes qui s’associent avec les feuilles de théiers et qui, pour partie vont constituer la microflore si particulière du thé Pu’Er, et participeront ensuite à la richesse de sa fermentation.

Domestiqués et non cultivés, les théiers de forêt peuvent atteindre des centaines d’années, sans jamais recevoir ni engrais ni pesticides. Ils n’en ont pas besoin. Ils s’épanouissent sur des sols riches et fertiles, sous un ombrage idéal et avec une faible densité d’arbres au mètre carré. Les récoltes n’ont lieu que deux fois à trois fois par ans, contre cinq fois pour les thés de terrasse, laissant le temps aux feuilles de se gorger de molécules bienfaisantes.

Thé originel, le thé Pu’Er de forêts du Yunnan, préservées de toute pollution, est le plus pur, le plus rare, le plus concentré en propriétés détoxifiantes.

feuille-the-puer-CHA-LING

.